?

Log in

Vos messages Membres du carnet d'adresse Calendrier Le propriétaire de cette ligne... ~Absolute Harry-Draco~ Précédents messages Précédents messages Futurs messages Futurs messages
[Harry Potter] In training - Draco/Neville - PG - ~L'enfer de la Bibliothèque~
Un endroit secret...
l_enfer_de_c
l_enfer_de_c
[Harry Potter] In training - Draco/Neville - PG
Titre : In training
Auteur : camille_miko
Rating : PG
Disclaimer : Hormis l'histoire, patamoi.
Fandom : Harry Potter
Pairing : Draco/Neville
Résumé :
Note : Participation pour SINTE. Ne me demandez pas comment les vêtements sont apparus sur les personnages. C'est un mystère même pour moi. (Quoi que si j'arrive à le retravailler, ils vont peut-être les perdre ^_- )

Neville leva les yeux vers son petit-ami. La fin de la guerre, les procès, tout cela avait rendu ces dernières années difficiles pour eux. Ni l'un, ni l'autre n'avait voulu révéler qu'ils étaient en couple ensemble.
Que dirait Augusta d'apprendre que son précieux, si précieux petit-fils, le seul Longbottom en vie et en état de transmettre le nom, avait eu la bonne idée de s’amouracher d’un homme, un Malfoy de surcroit ? Pour la première fois de sa longue vie, elle serait certainement d’accord avec Narcissa et Lucius Malfoy : cela reviendrait à une folie !
Car, oui, Neville n’avait pas trouvé mieux que trouver Draco Insupportable Malfoy plus que charmant au sortir de la guerre. Si encore… Mais pire que cela, le fameux Draco avait eu un penchant parfaitement réciproque.

C’est ainsi que le fils des victimes de Bellatrix était tombé amoureux du neveu de celle-ci. Et réciproquement.
Au début, le brun s’était dit que ça ne durerait pas, que c’était… physique. Pour l’être, physique, ça l’était. Dans les premiers temps, ils avaient dû copuler comme des lapins la majorité du temps. C’était bon. Terriblement bon. Pas qu’ils soient très doués, pour être honnête. Enfin, pas au début du moins. Par contre, l’enthousiasme, le fait de savoir qu’ils étaient en vie, cela rendait tout bien meilleur.
Ils avaient vu l’horreur et la mort en face tous les deux. De différentes manières, mais cela ne le rendait pas plus simple à gérer. Alors, ils voulaient vivre, même si cela voulait dire de faire des excès. Les nuits à coucher ensemble, les journées à ne pas quitter le lit, tout cela ils l’avaient fait. Ne pas parler d’autre chose que de sexe, de plaisir, ils l’avaient aussi fait.

Au bout de deux mois de sexe effréné et un peu n’importe où -Seamus avait manqué de les griller un jour en rentrant plus tôt que prévu de son pub à la collocation qu’il partageait avec Neville- le brun avait dû se rendre à l’évidence. Non, ce n’était pas prêt de passer. Le pire, c’est qu’ils avaient commencé à un peu parler -des résultats de Quidditch, du discours de Fudge, …- et que Draco -quand on a régulièrement son pénis dans la bouche de quelqu’un, voire carrément dans son corps et inversement, Neville estimait qu’on pouvait l'appeler par son prénom- était plutôt drôle, avec son humour pince-sans-rire. Le brun avait même réussi à moucher sa grand-mère en ressortant une réplique de Draco.
A ce moment-là, il s’était demandé s’il devait continuer d’ignorer le problème ou s’il devait l’affronter. En brave Gryffindor, il l’avait affronté. Le blond avait été vert tout le long du monologue, mais avait fini par reconnaître du bout des lèvres que le sentiment était partagé et que lui envisageait plutôt d’ignorer le problème jusqu’à présent. Question d’instinct de survie.
C’est à cause de ce dernier que Neville n’avait rien dit -et de la menace de Draco de faire la grève du sexe- de leur relation durant le procès du blond, puis les mois suivants. Officiellement, Draco n’avait aucune envie de se prendre un Avada Kedavra perdu par un Weasley ou un autre Gryffy. Même si Neville lui assurait que cela était impossible, le blond avait quelques doutes. Officieusement, le brun soupçonnait que son petit-ami n’était simplement pas prêt à assumer cela.

Les mois avaient filé et ils étaient devenus des années. Suffisamment d’années pour que l’un et l’autre aient droit à des réflexions sur leur absence de compagne ou de compagnon. Parce qu’il fallait reconnaître cela aux Gryffy et aux survivants non-emprisonnés des Slytherins. Ils n’étaient pas homophobes. Après tout ce qu’ils avaient vécu, ils avaient le bon goût de ne pas vouloir stigmatiser quiconque. Ils avaient vu trop de haine, trop d’horreurs pour le reproduire sur d’autres.
Cette année, on fêtait les cinq ans de la fin de la guerre. Il y avait une grande réception, où tous les membres de l’AD étaient bien sûr conviés, avec leur “plus un”. Les Malfoy ne l’étaient pas. Narcissa avait su faire reverdir sa réputation avec les ans, pendant que Lucius était le prisonnier modèle d’Azkaban, mais… Tout le monde n’était pas prêt à pardonner.
Draco était devenu un chercheur en potion et il commençait à avoir sa petite réputation. Neville de son côté était Auror. Un sacré Auror, pour reprendre les mots de son chef, quand il avait résolu plusieurs affaires non-classés de ses parents. Boucler la boucle était important pour lui et il ne s’en était pas caché.

Draco était quelques marches au-dessus de Neville, dans l’immense escalier de la salle de réception du Ministère -elle avait été inaugurée en grande pompe un an après la fin de la guerre- et il semblait figé.
- Chéri ? Murmura-t-il.
- C’est… C’était pas une bonne idée, Nev, répondit Draco avec une forme d’urgence et surtout en commençant à remonter les marches. Tout le monde nous regarde, je…
- On s’en fiche, tenta Neville. Je t’aime et c’est avec toi que je veux fêter la fin de la guerre, pas avec des inconnus.
- J’ai rien à faire là. Je n’y suis pas invité.
- Tu es mon petit-ami, bien sûr que tu es invité. Tu es mon cavalier, essaya-t-il une dernière fois.
Bien sûr qu’il n’y avait pas que de mauvaises raisons qui expliquait la situation. Neville le savait bien, mais… Il ne pouvait s’empêcher d’être un peu blessé par cette éternelle fuite en avant de Draco. Comme si le monde allait essayer d’attenter à sa vie pour la moindre chose. A l’entendre, jamais personne ne pourrait tolérer qu’ils puissent sortir ensemble. C’était une véritable terreur pour le blond et un crève-coeur pour le brun.
- Salut Malfoy, fit Lavande en passant, le bras de Théodore autour de la taille. Salut, Neville. N’oublie pas que cette année, tu as promis à Ginny de lui épargner de danser avec Harry pour au moins une danse.

Le blond eut un temps d’arrêt, voyant que cela ne semblait pas choquer la jeune femme. Temps que Neville mit à profit pour fait redescendre le blond de quelques marches.
L’AD est habituée à toi. Personne ne dira rien et tu vois, Théodore est là, ajoute-t-il.
Draco n’eut pas le temps de répondre que déjà d’autres membres vinrent les saluer, avec un enthousiasme plus ou moins traumatisant pour Draco, toujours aussi peu habitué aux contacts physiques -enfin, sauf ceux avec Neville- mais sans une remarque. Enfin… Sans une remarque jusqu’à ce que Neville l’abandonne cinq minutes avec Ginny le temps d’aller leur chercher un rafraîchissement.
- Vous sortez ensemble ou… ?
Le blond rougit furieusement, commença par chercher la première fuite possible.
- Parce que c’est pas un problème, ajouta la rousse. Sauf si tu comptes le plaquer au bout de quatre jours, quoi.
- Onestensembledepuiscinqans, bafouilla Draco le plus vite possible comme si cela rendait les choses plus irréelles.

- Ça… va ? Demanda Neville plus qu'inquiêt de l’état de choc de sa meilleure amie et de la gêne de son petit-ami.
- Sérieux ? Cinq ans, Neville ?
Il fallu un moment pour qu’il comprenne ce qui venait de se passer, un moment encore plus long pour comprendre que malgré la situation, malgré le fait que Draco semblait plutôt sur le point d’essayer de se suicider tout cela avait été volontaire. Bref, Neville mit bien deux minutes, avant d’attirer Draco à lui, de tâcher leurs robes des cocktails qu’il était allé chercher et de l’embrasser devant toute l’assemblée.
- Je t’aime, murmura-t-il simplement heureux de ne plus avoir à se cacher.

Tags: , , , , ,

Laissez un message...